Nouveau site ! Cliquez ICI


Le tirage argentique en noir et blanc est une technique assez simple, dont les bases peuvent s'apprendre en une séance de deux heures. Les explications que vous trouverez ici sont volontairement succintes, se confronter à la pratique est de toute façon bien plus efficace que tous les manuels du monde. Cependant, si vous êtes auto-didacte ou simplement que vous êtes intéressé, vous trouverez ici l'essentiel pour réaliser vos premiers tirages. 

Je vous conseille de toute façon de voir au moins une fois dans votre vie la prodigieuse apparition de l'image sur le papier, petit à petit, dans un laboratoire éclairé d'une lumière rouge.



Le tirage en noir et blanc se réalise essentiellement à l'aide d'un agrandisseur (en gros, une lampe qui envoie de la lumière à travers le négatif ; l'image contenue dans le négatif est ainsi, grâce à un objectif, projetée en taille agrandie sur le papier sensible à la lumière) et de trois produits chimiques liquides ("chimies" ou "bains" ) qui permettent de révéler l'image et de la fixer sur le papier. Une fois le papier exposé à la lumière sous l'agrandisseur, il faut le placer dans le révélateur, produit qui révèle l'image imprimée sur le papier par des réactions chimiques. Ces réactions sont stoppées par le produit suivant qui est le bain d'arrêt. Une fois l'action du bain d'arrêt complète, il est possible d'allumer la lumière puisque l'action du révélateur est arrêtée, le papier n'est plus sensible à la lumière. Il ne reste plus qu'à passer le papier dans le bain de fixateur, qui garantira une longue durée de vie à votre tirage. (on parle de dizaines d'années, voire de centaines, en fonction d'un tas de paramètres). Note : la lumière rouge n'agit pas sur les papiers noir et blanc et permet donc de ne pas travailler dans le noir complet, car la lumière normale doit bien sûr être éteinte lorsque l'on sort le papier photo de son emballage opaque.

Le temps d'exposition sous l'agrandisseur est essentiel pour garantir une photo ni trop sombre, ni trop claire. On le détermine en réalisant des bandes-test, bandes de papier dont l'on expose chaque partie pendant un temps différent. La partie la mieux exposée détermine le temps d'exposition approprié. D'autre part, ces bandes-test servent aussi à déterminer le grade (filtre de contraste, le grade 1 étant le moins contrasté, le grade 5 le plus contrasté) le plus adéquat.

Les temps de passage du papier dans chaque bain sont quant à eux indiqués dans la notice des produits.


>Ceci constitue la base du tirage argentique. Vous trouverez bien plus d'informations et un forum de passionnés du laboratoire argentique ICI, sur le site "Objectif argentique".
Une bonne adresse pour apprendre, à Bordeaux, chez un grand passionné aux tarifs très corrects : PAR ICI

 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement